ESPACE BLOG
Thématiques
Formats

Voir les offres spéciales du Souffle d'Or

S’autoriser à vivre pleinement, multidimensionnel.le

Publié le : 27/08/2019 17:05:48
Catégories : Développement personnel

S’autoriser à vivre pleinement, multidimensionnel.le

Etre libre et se tenir entre deux opposées

Il y a une notion dans la vie qui m’obsède et me fascine : les polarités opposées. Etre capable de se tenir entre deux opposées, deux visions et champs d’expérience, par exemple féminine et masculine, et trouver le juste milieu. Plus que de la tolérance ou de la mesure, c’est la notion de liberté d’être et d’expression qui me porte. S’accueillir rebelle et indécise, naïve et emplie de sagesse, spontanée et raisonnable, créative et disciplinée… Mère et indépendante, compagne et séductrice, professeur et élève, sœur et louve solitaire. S’autoriser à vivre pleinement, à cumuler les rôles avec souplesse et grâce, s’offrir la multi-dimensionnalité plutôt que se limiter à un rôle prédéfini ou restrictif, c’est cela qui me passionne plus que tout dans la vie.

Comment vivre la magie et la manifester au quotidien ?

Mon passif de comédienne et l’écriture m’ont permis d’assouvir avec abondance ce besoin de ne pas me limiter à une réalité unilatérale. Passionnée par nature, hyper sensible et mélancolique, la scène de théâtre fut l’un de mes premiers antidotes, pour m’offrir les multiples vies que je désirais vivre en une seule. Ophélie un jour, Jeanne de Castille l’autre, Alceste au féminin, alsacienne incarcérée, super-héroïne égarée dans le désert, femme fatale, femme blessée… Il y a de nombreuses vérités en fonction de la posture dans laquelle on se trouve. Le fatalisme cynique et unicolore de ceux qui se clament purement « réalistes » m’a toujours heurtée dans une de mes valeurs premières : vivre la magie et la manifester au quotidien. J’ai eu la chance de grandir dans un noyau familial qui portait haut cette devise de rêver grand et d’œuvrer avec passion. Comme toute revers de médaille, c’est du coup la farniente, le non-agir, l’écoute pure sans élan de sauveuse ou de chalengeuse, le lâcher prise que je continue progressivement de réintégrer dans mon système intérieur.

Et incarner une lumière unique dans le monde !

Ainsi si je devais résumer ce que je vis comme un don à offrir au monde, ce serait ma capacité à percevoir et à accueillir l’ombre et la lumière, le dit comme le non-dit, le manifeste tout comme le sensible. Cette capacité à voir au-delà des masques me permet de reconnaitre les personnes qui ont l’humilité et le courage d’affronter leurs zones aveugles et méconnues. Je suis toujours émue et ravie de rencontrer et d’accompagner ces êtres souvent passionnés – du coup passionnants – à s’exprimer dans leur pleine individualité afin d’incarner leur lumière unique dans le monde.

Pour ma part, depuis bientôt deux ans j’ai accueilli une nouvelle réalité dans ma palette identitaire : celle d’être maman d’un petit garçon. Ô joie, ô grâce ! D’autant que mon signe solaire en Cancer me prédestinait sans doute à attendre cet avènement avec d’autant plus d’évidence… Seulement voilà, en plus de me sentir mère dans chacune de mes cellules, j’ai en moi une Artémis rebelle qui refuse tout net de couper dans ses besoins fondamentaux et solitaires, et une Cassandre couplée à une Aphrodite dont les perceptions et les élans artistiques étouffent parfois de ne plus pouvoir s’exprimer spontanément et dans leur pleine mesure. Ecrire, depuis que j’ai l’âge de tenir un stylo, a été mon oxygène et mon second accès au monde du rêve, après des nuits oniriques riches et inspirantes. Mais voilà catastrophe : comment écrire de tout mon saoul alors qu’un petit être grandit à mes côtés et réclame toute mon attention ?  

Comment entretenir une relation intime et précieuse avec soi-même ?

Je n’ai pas encore trouvé le secret pour allonger les siestes ou arrêter indéfiniment le temps… Mais j’ai un secret que je tiens à vous partager et à diffuser le plus largement possible : je vis environ un tiers d’heures en plus dans un cycle journalier que la plupart des êtres humains. Comment ? Tout simplement, parce que cette relation au sacré, à l’inspiration, au voyage, au mystère, à la créativité dont je manque au cours d’une journée… Je la retrouve au cœur de mes nuits. Vous arrive-t-il aussi de vous réveiller avec de nouvelles idées, des inspirations spontanées, un sentiment de joie, d’effarement, de surprise, de curiosité, d’incompréhension au sortir de vos rêves ? Et avez-vous pris toute la mesure de cet espace extraordinaire de pleine liberté que vous vivez TOUS et TOUTES sans exception jusqu’à six fois par nuit ? Alors voilà mon secret. Pour garder une pratique spirituelle, un espace de créativité, de profondeur et de remise en question dans mon quotidien, je possède une relation intime et précieuse avec mes rêves nocturnes, leur guidance et leurs infinies réalités qui ne m’enferment jamais. La Cassandre en moi est heureuse d’être entendues dans ses perceptions, Aphrodite se délecte de nouvelles expériences renouvelées chaque jour, et ma mère intérieure peut s’offrir plus sereinement à mon fils quand nous sommes ensemble.  

Alors je vous retourne la question : quel est votre moyen pour cumuler les rôles sans vous laisser envahir ou prendre au piège par l’un d’eux ? Désirez-vous aussi être davantage multidimensionnel.le au quotidien, et vous autoriser ce que vous ne pensiez jamais expérimenter dans votre vie ? Si c’est le cas, je vous attends dans la communauté d’hommes et de femmes sorcières, incarnée dans la vie active et en lien avec le mystère, que j’ai à cœur et à joie de voir se rassembler ! 

Amala Klep Kremmel
Auteure du livre Femme et Sorcière : à l'écoute de ses rêves, à paraître le 08/10/2019

Ceci peut vous intéresser

Partager ce contenu