ESPACE BLOG
Thématiques
Formats

Nos codes promos :

BIO22 - Recevez en cadeau notre tote bag 100% coton bio et profitez de frais de livraison réduits à 0,01€ dès 50€ d'achat. Valable pour les 100 premières commandes jusqu'au 31 juillet avec le code BIO22

POCHON22 - Pour l'achat simultané de 2 jeux relationnels de Frédérique Epelly (voir ici), recevez en cadeau un sac pochon avec le code POCHON22

Voir les offres spéciales du Souffle d'Or

Marcher son chemin

Publié le : 19/09/2022 09:48:07
Catégories : Développement personnel , La Presse en parle

Marcher son chemin

Intégrer le principe de l’amour est une longue marche à travers les dédales de l’expérience humaine. Cette marche peut être abordée de différente manière mais celui et celle qui sera poussée intérieurement par une soif de liberté intarissable ne fera aucune économie dans cette aventure expérimentale. Certains êtres sont meut depuis leur naissance par une force folle qui pousse dans leur poitrine. Une force de vie, une force d’amour qui veut s’exprimer et ils le font parfois avec maladresse. Cette force innée doit être sue, domptée, canalisée intelligemment et donc comprise dans sa nature. C’est l’expérience terrestre qui le permet.

Décrypter l’ensemble des épreuves qui adviennent sur notre parcours permet progressivement de se rapprocher de cette voix en nous qui parle d’amour et qui permet d’aborder progressivement un autre versant de notre conscience et de transformer notre regard sur la vie. Mais pour cela, il faut marcher ! c’est à dire avancer, rester dans ce mouvement dynamique qu’est la vie, coûte que coûte, même si certaines épreuves nous clouent sur place et nous écrasent. Même si nos émotions nous bouleversent un temps et les défis nous brisent. C’est toujours pour aller puiser plus profond encore cette force d’amour et en comprendre le principe.

La voix du cœur

La voix du cœur, c’est cette petite flamme qu’il faut laisser grandir et apprendre à écouter tout au long du chemin. Parfois cette flamme a été tellement malmenée, dès le plus jeune âge, qu’elle ressemble à la lueur d’une petite bougie au fond d’une pièce sombre. Elle a besoin de nous pour s’alimenter, pour grandir et s’enraciner.

La voix du cœur, c’est cette petite voix qui nous inspire, nous apaise, nous encourage, nous éclaire.

Au final, c’est toujours nous ! C’est le plus grand de nous qui parle au plus petit de nous, c’est le plus grand de nous qui respecte le plus petit de nous, dans son parcours et dans son processus d’évolution et l’attend pour fusionner un jour. Le plus souvent, nous n’entendons pas cette voix, ou pas clairement. Le brouhahah informationnel dans lequel nous baignons peut représenter un parasitage colossal et brouiller nos cartes internes. C’est donc à la force de notre volonté qu’il faudra s’engager dans le brouillard pour obtenir de la clarté et ce afin de puiser l’énergie de la flamme de cette source naturelle présente en chaque être humain.

La volonté, sœur de l’amour

Afin de bénéficier du mouvement dynamique de notre propre source, l’Homme doit nourrir sa volonté. Volonté d’avancer, de comprendre, d’entreprendre, d’être libre, d’être heureux, d’être en paix. Sa volonté, c’est sa force motrice interne.

Le cœur et sa pulsion de vie ainsi que la volonté individuelle sont deux moteurs qui s’autogénèrent et se soutiennent. Pour casser les barrières psychologiques et obtenir des réponses réelles, nous devons mener cette étude personnelle et éclairer le fil de notre vie à la lumière de la volonté et toujours rester rempli d’amour.

Encore une fois l’adversité et le terrain expérimental terrestre tend à éteindre cette flamme intérieure, cette voix intérieure et c’est un véritable défi que de garder un regard d’amour sur le monde. Pour y arriver, il faut réussir les nombreux tests qui ponctuent notre route afin de s’installer durablement dans ce regard qui est en fait une manière de s’habiter soi même et de soigner la qualité de notre présence au monde.

La relation aux autres, à l’argent, aux évènements collectifs, aux crises, à la souffrance sont notre terrain de compréhension, d’investigation.

Cette volonté individuelle de lire la vie est donc indispensable. Elle est cette force motrice dans la conscience qui va venir aider à éclairer ce qui trouble notre équilibre et ce qui amenuise nos états d’âme, sans condamner ni juger. C’est souvent le mental inférieur, source de pensées parasites qui met le trouble. Nos projections, nos croyances, nos conditionnements. Ce voile opacifiant doit être dissout.

Les voix en nous

Plusieurs voix « parlent » en nous et induisent des comportements, des actions, des décisions. Ces voix que nous appelons « intuitions » ou « pensées » ou « mental », selon leur teneur, leur exactitudes et leurs vibrations ne produisent pas les même effets dans notre espace interne et donc dans notre réalité.

J’ai longtemps été « habitée » par un dialogue intérieur angoissant, de part mon histoire, et je pensais que c’était normal. J’ai passé beaucoup de temps d’introspection pour réussir à m’extraire de ce piège mental et à comprendre la véritable réalité du plan mental et du lien avec le cœur. Certains aspects ne peuvent pas cohabiter. Le principe de l’amour qui s’intègre en nous demande cette capacité d’ajustement et cette ouverture au changement et à la transformation.

Il est fondamental de discerner ce qui parle en nous, ce qui vibre en nous, et comment ces guidances internes se manifestent dans leurs mécaniques pour être sûrs que ce ne sont pas des hôtes indésirables mais bien l’expression de notre source de vie créative.

Cette étude permet progressivement de savoir ce qui est réel et juste, et ce qui favorise l’accès au principe du vivant et à son mouvement ou ce qui est anti-vie et retardataire. Cela aide à changer de regard sur les choses.

Alors, il faut apprendre à écouter, apprendre à sentir, pour savoir. L‘école ne nous apprend pas cela et nous ne partons pas tous avec les mêmes capacités perceptives. Ceci devient alors un chemin personnel, singulier qui trouvera échos auprès d’autres humains vivants dans la même démarche.

Écouter, ressentir : être présent au présent

Un retour à l’espace du corps est nécessaire. Le chemin du corps c’est être présent au présent. Les épreuves induisent un réflexe de protection qui vont engendrer une déconnexion du ressenti. Mais tôt ou tard, cette faculté va nous manquer pour progresser dans notre chemin existentiel ou notre quête de liberté. Il faudra alors là encore entreprendre une démarche volontaire de renouer avec l’intelligence du corps afin d’apprendre lire à travers le filtre des émotions et des pensées et s’ancrer dans une temporalité du présent.

Un être conscient sait ce que l’expérience représente et comprendra rapidement que savoir lire les tests et les épreuves le propulse dans sa dimension vibratoire, dans son être réel.

Marcher le chemin dans la voix du coeur c’est vivre sa vie d’être humain incarné et potentialiser l’ensemble des expériences vécues pour intégrer le principe de l’amour et de la volonté pour entrer dans son intelligence.

Par Emilie labourdette, auteure de "Écoute, ton coeur te parle !", Ed Soufffle d'Or, 20/09/2022

Ceci peut vous intéresser

Partager ce contenu