ESPACE BLOG
Thématiques
Formats

Reprendre le travail après son congé maternité et poursuivre l’allaitement

Publié le : 23/04/2019 16:45:09
Catégories : Parentalité et éducation , Santé et bien-être

Reprendre le travail après son congé maternité et poursuivre l’allaitement

Comment garder ce lien qui vous unit à votre bébé ?

Votre congé de maternité touche à sa fin, votre allaitement est bien mis en place et vous souhaiteriez garder ce lien qui vous unit à votre bébé mais vous ne savez pas comment vous y prendre. Votre entourage vous encourage à sevrer votre bébé invoquant la fatigue, les rythmes soutenus des doubles journées (travail et maison), le stress…

Sachez en tout cas que poursuivre l’allaitement est tout à fait possible. C’est une question de détermination personnelle, de confiance et d’organisation. Le Code du travail prévoit une heure journalière pour allaiter votre bébé ou tirer votre lait sur votre lieu de travail ou à l’extérieur, cette heure est souvent divisée en deux pauses d’une demi-heure, c’est à déterminer en fonction des circonstances. À chaque femme sa propre organisation !

Il est important, trois semaines environ avant la date de votre reprise, de rencontrer une consultante en lactation qui vous aidera à choisir la solution qui vous conviendra le mieux en fonction de vos envies, de l’âge de votre bébé et de ses rythmes, du mode de garde, du temps de séparation journalier et des conditions de travail.

Allaitement exclusif au sein, allaitement au sein à la maison, allaitement mixte ?

Tout un éventail de possibilités s’offre à vous :

  • allaitement exclusif au sein dans le cas, par exemple, où le bébé est gardé dans la crèche de l’entreprise et que la maman peut s’organiser pour prendre des pauses et allaiter son enfant sur place ;
  • allaitement au sein à la maison (au réveil, le soir, la nuit, les weekends et jours de congé) et biberons de lait maternel tiré durant la journée de garde ;
  • allaitement mixte si la maman ne peut pas ou ne souhaite pas tirer son lait sur son lieu de travail : au sein à la maison et un mixte de biberons de lait maternel préalablement stockés au congélateur avant la reprise et de lait artificiel durant la journée de garde ;
  • allaitement au sein à la maison et alimentation solide sans biberon durant la journée de garde : cette formule concerne les bébés de plus de 6 mois qui n’ont jamais pris de biberon et qui ont commencé la diversification alimentaire.

Voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles :

  1. Constituez-vous un peu de stock de lait au congélateur pour éviter d’être à flux tendu ou tout simplement pour nourrir votre bébé le plus longtemps possible avec votre lait les jours de garde car vous avez choisi de ne pas tirer votre lait au travail.
  2. Question logistique : pour gagner du temps le matin et éviter de vous stresser, préparez la veille votre sac avec tire-lait et kit complet prêt à l’emploi ainsi que les pots de conservation et votre sac isotherme dans lequel vous glisserez, juste avant de quitter votre domicile, les packs réfrigérants sortis du congélateur au dernier moment.
  3. Pour plus d’efficacité : pourquoi ne pas investir dans un bustier « easy expression » qui vous permettra d’avoir les mains libres si vous utilisez un tire-lait à double pompage ? Il s’enfile facile-ment sans avoir à se déshabiller complètement. Vous pouvez  également vous munir de petites bouillottes en Thérapearl spécialement conçues pour s’adapter à la forme de votre poitrine et que vous utiliserez à chaud sur vos seins avant ou pendant le tirage du lait à condition bien sûr d’avoir accès à un micro-ondes.
  4. Emportez un vêtement de bébé déjà porté donc imprégné de son odeur, une photo, un jouet… Vous pouvez aussi enregistrer sur votre téléphone portable, la voix de votre bébé en train de gazouiller. Ce sera de bons stimuli lors de vos séances de tire-lait.
  5. Installez-vous confortablement et à l’abri des regards, un poncho peut même recouvrir tout le kit afin de ne pas craindre d’être surprise en pleine action ! Servez-vous quelque chose à boire. N’oubliez pas de vous laver les mains avant d’utiliser votre tire-lait.
  6. Si cela vous chante, vous pouvez écouter une musique qui vous plait : soit relaxante, soit tonifiante, en fonction de votre tempérament et des effets produits.
  7. Commencez par masser doucement vos seins, en les  effleurant du bout des doigts comme une caresse, puis prenez-les à pleine main et pétrissez-les doucement, faites des petits mouve-ments circulaires, pianotez tout autour, pincez légèrement vos mamelons. Tout ceci favorisera la montée de lait en envoyant des messages positifs à votre corps et à votre cerveau.
  8. En combinant la chaleur et les mains (massage et compression) au tire-lait électrique, vous pourrez recueillir plus de lait en un temps très court.
  9. Pensez positif : imaginez-vous dans une situation qui vous rend heureuse, souriante… chassez ainsi le stress, cela vous aidera beaucoup… déconnectez-vous du travail !
  10. Lorsque vous êtes avec votre bébé, faites-le téter aussi souvent qu’il le souhaite, notamment les week-ends et les jours de repos. La routine des jours de garde ne devrait pas être appliquée. Pour votre enfant, les choses doivent être claires : « maman est là, je tète ; maman n’est pas là, on me donne le biberon ou autre chose à manger si je suis plus grand » et de cette manière, vous entretiendrez bien votre lactation.
  11. Les quantités de lait à laisser à la personne ou à la structure qui garde votre enfant ne devraient pas excéder 400 ml par jour pour un bébé de 2 à 6 mois. Dans la plupart des cas, 300 à 350 ml suffisent puisque le reste de la journée, c’est-à-dire le soir, la nuit et au petit matin, il pourra téter. Après 6 mois et en fonction de l’intérêt que votre enfant portera à la nourriture solide, les quantités à laisser diminueront progressivement.
  12. Si durant votre journée de travail, vous tirez moins de lait que ce que boit votre bébé lorsqu’il est gardé, vous pouvez : soit tirer un peu avant de vous coucher, soit constituer des réserves pendant le week-end ou les jours de repos.
  13. Faites partie d’un groupe de soutien de mères qui continuent à allaiter tout en travaillant, vous profiterez des échanges d’expérience et au moment des petites baisses de régime qui peuvent arriver avec la fatigue et le rythme soutenu des longues journées, vous ne vous sentirez pas seule. Cela vous aidera à continuer vos efforts et maintenir le lien lacté avec votre bébé.
  14. Prenez soin de vous en vous offrant une séance de massage du dos, de réflexologie ou un soin du visage… tout ce qui pourrait vous faire plaisir physiquement et mentalement, vous le méritez !

Tiré de la nouvelle édition du livre de Candice LEVY Quels laits pour mon bébé publié aux éditions le Souffle d'Or le 30 avril 2019

Ceci peut vous intéresser

Partager ce contenu