ESPACE BLOG
Thématiques
Formats

Le Défi émotionnel, nouveau projet pédagogique

Publié le : 06/09/2018 09:54:25
Catégories : Parentalité et éducation

Le Défi émotionnel, nouveau projet pédagogique

Notre monde contemporain se trouve à un stade essentiel de son développement, un stade où la perte de repères et l’angoisse envers un lendemain incertain déstabilisent les humains, un stade où le relâchement des peurs, la bienveillance, l’ouverture et la coopération représentent en revanche des enjeux capitaux. Nos défis collectifs, qu’ils soient sociaux, économiques, culturels, politiques, environnementaux ou autres, ont UN SEUL dénominateur commun ! Tous sont le résultat d’un manque de maturité émotionnelle et relationnelle des humains, et tous peuvent trouver des solutions simples sur la base d’une plus grande maturité émotionnelle collective.

Mais qu’est réellement cette « nature émotionnelle » qui nous distingue des robots ? Qu’est-ce qui fait la spécificité de notre « nature humaine » ? Comment fonctionne-t-elle ? Comment se développe-t-elle ? Quel est son potentiel de progression ?

J'offre dans mon livre un cheminement qui propose des réponses précises et identifie les racines autant que les étapes du développement de l’intelligence émotionnelle, avant d’explorer les facteurs qui favorisent ce développement. Il explore également où nous en sommes collectivement dans ce développement. Car au-delà du processus individuel, la société humaine dans son ensemble n’échappe pas à ce même parcours d’apprentissage.

On peut observer une évolution comportementale qui va du stade de survie (clanique, compétitif, conflictuel) vers un stade de coopération et d’harmonie. Certes, avec des hauts et des bas, avec des différences selon les civilisations, des progressions et des retours en arrière... mais avec une tendance évolutive générale indéniable. La preuve en est qu’aujourd’hui l’humanité terrestre se trouve dans un état d’éveil et de développement qui n’a rien à voir avec un quelconque stade de son passé. Ce qui fait la différence, c’est la capacité d’établir des rapports sur une base moins réactive, moins craintive, moins égocentrée. On observe une prise de conscience de l’interdépendance des individus et des peuples, une accentuation des modes coopératifs, un glissement des valeurs et des motivations vers davantage de multi-culturalité, d’acceptation des différences, d’intégrité, de transparence, d’égalité, de justice… Il y a du progrès, mais il reste un gros travail à faire pour que collectivement nous puissions révéler le potentiel que recèle notre « nature humaine ».

Le constat de base est que tout phénomène naturel tend vers l’équilibre. Disposant de ressources profondes qui cherchent à se manifester, l’individu, tout comme la société dans son ensemble, cherche nécessairement à évoluer

  • d’un stade égocentrique vers un stade d’ouverture aux autres
  • d’un stade émotionnellement instable vers un stade de plus grande stabilité émotionnelle
  • d’un stade chaotique vers un stade organisé
  • d’un stade compétitif vers un stade coopératif
  • d’un stade agressif vers un stade de bienveillance
  • d’un stade de dysfonctionnement vers une recherche de fonctionnement harmonieux, stable et durable…

Il est urgent de travailler à l’amélioration des climats scolaires, des climats sociaux, des climats familiaux, du climat politique. Or, cette évolution-là nécessite d’adapter nos modes de fonctionnement, et donc aussi notre approche pédagogique.

On parle beaucoup du réchauffement climatique. Pour ma part, je veux inviter à un autre réchauffement climatique, aussi nécessaire que bénéfique, celui-là. Un réchauffement des climats relationnels entre les humains. 

Je m'attache dès lors à définir les bases d’une éducation émotionnelle et relationnelle, dès la maternelle et dans tous les secteurs de l’enseignement ainsi que dans la formation professionnelle. On exclut encore trop souvent l’éducation aux compétences psychosociales, or c’est essentiel. Et cela va l’être plus encore dans les années et décennies à venir.

Car une marée monte, inexorablement. Elle inonde déjà peu à peu la planète. Un rapide tour du monde témoigne de la forte progression de cette mouvance. Aucune digue ne pourra la contenir. Il vaut mieux se préparer à l’accueillir, à se glisser dans son courant puissant et porteur, car sinon nous ne seront pas du tout adaptés au nouveau climat relationnel qui s’installe dans le monde.

Auteur : Michel CLAEYS BOUUAERT

Ceci peut vous intéresser

Partager ce contenu