Active filters
  • Prix: 8,00 € - 10,00 €
  • Catégories: Société civile
  • Catégories: Transition
Filtrer par
Type
Type
Catégories
Catégories
Vie en société

Vie en société

Vie en société

Comment vous sentez-vous dans la société des humains, avec ses lois, ses gouvernants ? Heureux.se ou déprimé.e ? En phase, ou en décalage ? En prise, ou impuissant.e ? En paix, ou en révolte ? Découvrez nos livres aux éditions Yves Michel, le prolongement de nos préoccupations personnelles vers la dimension sociétale. www.yvesmichel.org

9 résultats

grid list
Affichage de 1-9 sur 9 élément(s)

Vagabond des cieux

Michel Ramji THABOURIN

Le récit d’un voyage initiatique sur les traces des grands maîtres spirituels du XXe siècle. A son retour, l’auteur a créé une école d’art taoïste dans laquelle il enseigne le taï chi, le qi gong et la méditation et l'art en mouvement. Mystique et inspiré. Laissez-vous entraîner par l’auteur dans son voyage au cœur de l’humain, pour partager l’essentiel : l’amour de la vie. « Parmi les raisons qui m’ont poussé à écrire ce livre, l’une d’entre elles est cette possibilité de jeter des ponts entre nos histoires. Encourager une forme de complicité, d’amour fraternel ou de reconnaissance. En consolider peut-être les bases, en soutenir les élans. L’être humain reste trop souvent un enfant mal-aimé qui garde, au fond de sa cave, une foule de besoins affectifs accompagné d’émotions mal gérées. 

Tu verras, tu seras bien

Catherine SARRAZIN-MOYNE

« La vie continue avec nous. » Telle est la devise de l’institution médicalisée de province (propriété d’un groupe coté en bourse) où ma mère fut accueillie et où je l’ai accompagnée en tant que référente durant ses deux dernières années de vie. Véritable prise en charge de nos aînés ou slogan pour masquer l’exploitation, favorisée par nos gouvernants, de ce gisement que l’on nomme l’or gris ?

Temps de vivre, lien social et vie locale

Alice MEDIGUE

Nous vivons dans une société de la démesure dominée par le temps de l’urgence et de la course perpétuelle. La logique de la gestion efficace et de la consommation a cloisonné et formaté nos espaces sociaux. Il s’agit d’un véritable processus de désappropriation du monde : nous ne sommes plus maîtres de notre vie, mais dépendants de la télévision, de la publicité, de l’urbanisation galopante…