VOTRE COMPTE

 VOTRE PANIER
Vous avez 0 articles
S.E.L., pour un vrai débat (Les)


Informations
Editeur : Editions Yves Michel
Collection : Economie
ISBN : 2 913492 02 9
Format : 12 x 22 cm
Nb de pages : 130

Vous aimez ? Faites le savoir !

Avis et commentaires

» Lire les avis
Votre avis / commentaire

Votre nom

Votre courriel

Filtre anti spam : Veuillez recopiez le texte ou les chiffres visibles dans l'image
Prix : 5,07 €


 Ajouter

S.E.L., pour un vrai débat (Les)

Monnaies, lien social, travail, citoyenneté

Denis BAYON


Présentation et analyse engagées de formes nouvelles et originales d'échanges et de production de services et de biens : les S.E.L. Eclairage sur l'évolution de la notion de travail, d'emploi, de salariat, de valeur du temps

De nombreuses initiatives se présentent comme autant de points de suture sur la déchirure sociale de cette fin de siècle : l’accroissement des inégalités sociales, précarisation des existences, fragilisation des modes de solidarité. Les S.E.L. constituent l’une de ces actions. Ils fournissent des règles, incluant une monnaie propre, qui permettent sur une base concrète, d’établir des liens d’entraide entre personnes d’un même quartier ou village. Où l’on découvre des aspects méconnus de la monnaie, tel le rôle indispensable de la dette pour échanger. Les S.E.L. mettent en avant, de façon extrêmement originale, les questions essentielles sur le "comment vivre ensemble". Leur action ne peut satisfaire les militants des S.E.L. que si celle-ci parvient à générer un débat démocratique sur les institutions économiques et sociales, les rapports sociaux qu’elles génèrent (droit du travail, régime fiscal, etc...). Ce livre pourra servir utilement les membres des S.E.L. pour ne pas s’en laisser conter par les discours savants, interpeller le modèle néo-libéral et ses catégories d’analyse courante et éviter les récupérations, les caricatures et les interprétations erronées. Il intéressera aussi tout un chacun par son éclairage sur l’évolution de la notion de travail, d’emploi, de salariat, de valeur du temps. Ni panacée, ni avatar de l’ultra-libéralisme, ni forme réactionnaire de repli communautaire, les S.E.L. constituent une belle réponse aux défis de la déchirure sociale, une provocation à la rencontre et au débat. Ils sont l’œuvre de femmes et d’hommes qui n’ont renoncé ni à leur rôle ni à leur statut de citoyens.



Commentaires

Note de commentaires en provenance du site Fraternet.com

A l’aube du XXIème siècle, de nombreux changements s’opèrent tant dans le domaine humain qu’économique et social. Chacun peut prendre conscience du bilan désastreux de notre société capitaliste qui nie toutes valeurs humaines pour laisser la part belle au profit, à la spéculation. Il paraît donc nécessaire, voire urgent, de créer des économies alternatives qui visent une redéfinition de l’argent mettant l’intérêt égoïste de chacun au service de l’intérêt de la communauté : les S.E.L. en sont un vivant exemple ; ils se singularisent par une économie parallèle sans argent.
Dans son ouvrage, l’auteur Denis Bayon (économiste et chercheur à l’université de Lyon), nous présente ces Systèmes d’Echanges Locaux, leur histoire, leurs règles de fonctionnement, leur but solidaire, leur lutte contre l’exclusion.
Dans une première partie, l’écrivain va démontrer la simplicité de ce mécanisme d’échange et donner quelques exemples pour illustrer son analyse. Cela pourrait être ce voisin qui voudrait bien qu’on l’aide à réparer sa toiture, alors qu’il offre ses services de jardinage... telle autre personne propose sa machine à coudre pour la confection de rideaux alors qu’elle aurait besoin d’un coup de main pour vider son grenier... Ces services ne sont pas gratuits, les comptes de ces échanges se font au moyen d’une unité propre à chaque groupe et dont l’appellation vient de l’imagination des membres du S.E.L. correspondant ; cela peut être des cailloux, des prunes, des grains... Il n’est pas question d’argent, de telle sorte que ceux qui n’en ont pas puissent aussi bénéficier des services et des biens de la communauté qui est limitée à un quartier, un village, une ville.
Denis Bayon met bien en exergue le côté dérangeant de cette économie parallèle pour les institutions en place, ce à quoi elle doit faire face pour se défendre et surtout bien expliquer ce qu’elle est réellement car son avenir dépend de l’interprétation qui sera faite par les pouvoirs publics.
C’est avec un peu d’histoire que le lecteur replacera l’apparition de ces systèmes d’échanges locaux et quelles ont été les raisons de leur émergence. Il est vrai que cette partie du livre semble assez « prise de tête savante » mais elle est indispensable pour une meilleure compréhension des pages suivantes qui vont être consacrées à l’historique des S.E.L. et à leurs moyens de fonctionnement.
L’auteur explique d’une manière claire le mécanisme des S.E.L. qui s’appuie aujourd’hui sur des expériences et des initiatives du passé, ses règles ne sont donc pas nées du hasard. Moult détails sont donnés pour que l’on soit imprégné d’une atmosphère toute particulière, toute nouvelle et que notre imagination nous mette dans l’expectative de toute une société basée sur l’égalité, l’échange, le don. Est-ce utopique ? Ce serait en tout cas une réponse positive aux désirs de notre être intime !
La solidarité, la confiance, le respect, la transparence, la liberté... sont les maîtres mots de ces échanges locaux. Le lecteur trouve des réponses à ses moindres questions et est invité à prendre conscience de la réalité du monde social, économique et humain dans lequel il vit ou survit. En fermant le livre de Denis Bayon, c’est une bouffée d’espoir qui fera son chemin dans l’esprit de chaque lecteur.
Les S.E.L. s’inscrivent, comme d’autres initiatives, dans un mouvement de déstandardisation de notre société actuelle pour un monde plus humain.

http://www.fraternet.com/magazine/loisirs.htm


Envoi sous 48H

Prix : 5,07 €


Avis des internautes

    Aucun avis pour le moment
Voir la dernière newsletter

Nos thématiques


Services



Rejoignez la page
des Éditions Le Souffle d'Or
sur