VOTRE COMPTE

 VOTRE PANIER
Vous avez 0 articles
Bon, propre et juste


Télécharger
» Table des matières
» Extrait
» Communiqué de presse

Informations
Editeur : Editions Yves Michel
ISBN : 978-2-913492-43-1
Format : 12 x 22 cm
Nb de pages : 270

Vous aimez ? Faites le savoir !

Avis et commentaires

» Lire les avis
Votre avis / commentaire

Votre nom

Votre courriel

Filtre anti spam : Veuillez recopiez le texte ou les chiffres visibles dans l'image
Prix : 16,73 €


 Ajouter

Bon, propre et juste

Ethique de la gastronomie et souveraineté alimentaire

Carlo PETRINI


À travers 17 récits et anecdotes passionnantes, l’auteur nous emmène en voyage dans le monde à la rencontre des paysans, des chefs cuisiniers, de produits rares et de saveurs oubliées…

Être gastronome au XXIe siècle, c’est nécessairement s’intéresser à l’agriculture, à l’identité des terroirs, à l’environnement et la biodiversité, mais aussi à l’économie et la politique… bref s’intéresser aux autres autant qu’à soi !

Bien au-delà d’une simple quête hédoniste du « Manger bien - Manger mieux », le mouvement Slow Food (qui a fêté ses 20 ans en Italie) s’attaque aux effets pervers de la mondialisation et aux intérêts des multinationales.
Porte-étendard de l'« écogastronomie », son message est colporté par ses 83.000 adhérents dans le monde.
Toute l'activité de Slow Food dans le monde est aujourd’hui guidée par ce simple slogan - Bon, propre et juste – qui détermine une nouvelle définition du concept de qualité et change les principes de la gastronomie, en les adaptant aux défis de notre temps.

C’est l’idée même de la gastronomie et de la cuisine que Carlo Petrini s’emploie à révolutionner.
Ce que nous mangeons oriente le monde et l’avenir (l’alimentation, l’agriculture, l’identité des terroirs, l’environnement et la biodiversité, la consommation, l’économie et la politique).

Quel avenir les produits alimentaires artisanaux ont-ils dans les pays industrialisés et les pays en voie de développement ? Comment préserver la biodiversité ? Comment mangera-t-on demain ? Quels modèles de consommation pour demain ?

Véritable phénomène, la vague Slow Food touche les 5 continents.



Commentaires

Extrait de l'article paru dans Libération du 13 janvier 2007, " Manger est un acte agricole, produire est un acte gastronomique", par Eliane Patriarca :
" Bon, propre et juste, c'est le titre de votre dernier livre. Quelle est cette « nouvelle gastronomie » ?
Bon, parce que rien ne dit que nous sommes obligés de mal manger ! La mémoire gastronomique italienne avait un nom, la faim. Mais les femmes créaient des chefs-d'oeuvre simples et bons avec l'économie de subsistance. Propre, parce que l'on ne peut produire de nourriture en stressant les écosystèmes, en saccageant l'environnement et en détruisant la biodiversité. Juste, parce que le paysan doit être rémunéré ; si on veut que les jeunes restent ou retournent à la terre, dans nos pays, ils doivent être valorisés. On ne peut parler de nourriture sans parler d'agriculture et d'écologie. Le Millenium Ecosystem Assessment Report de 2005 rend compte de la réduction massive de la biodiversité sur la planète, de la dégradation et de la désertification des sols. Principal responsable : les systèmes agricoles industrialisés et les méthodes aberrantes de production de la nourriture, qui sont aussi à l'origine d'une nourriture uniformisée mais encore de la disparition des paysans : en Italie, ils ne représentent plus que 4,5 % de la population dont plus de la moitié a plus de 60 ans. Dans dix ans, combien seront-ils ? C'est un métier qui a été abandonné parce que trop dur, trop exigeant... Mais, sans les paysans, ce ne sera plus possible de garantir la qualité alimentaire. Il faut rendre ce métier gratifiant, créer des conditions de vie différentes, autorisant des loisirs, pour créer une nouvelle génération de paysans. Un gastronome-gourmet qui ne se soucie pas d'environnement est stupide, mais un écolo qui n'a pas de sensibilité gastronomique est triste, et qu'importe qu'un produit soit bio s'il n'est pas bon ?"
http://www.liberation.fr/transversales/weekend/228290.FR.php?rss=true

"Slow Food ne manque pas d’idées pour instaurer concrètement des rapports plus solidaires entre les producteurs et les consommateurs que nous sommes tous : des interventions dans les écoles et des « laboratoires du goût » pour « éduquer et s’éduquer » ; un réseau mondial des gastronomes ; un système de distribution de la nourriture équitable et durable… Carlo Petrini s’appuie sur des réalisations déjà effectives pour expliquer les enjeux de ces divers projets. Comme le note le cuisinier Alain Ducasse dans sa préface : « son mouvement s’appelle Slow Food et a choisi l’escargot comme emblème. Mais ne vous y trompez pas : ses idées se répandent à la vitesse de l’éclair."
Alain Chanard, Transrural Initiatives n°323, 5 décembre 2006. www.ruralinfos.org

A lire également : le premier livre de Carlo Petrini
Slow food, manifeste pour le goût et la biodiversité

 

 


Envoi sous 48H

Prix : 16,73 €


Avis des internautes

    Aucun avis pour le moment
Voir la dernière newsletter

Nos thématiques


Services



Rejoignez la page
des Éditions Le Souffle d'Or
sur